Aigle d’or

Histoire

Avez-vous remarqué cette particularité propre au destin de toujours se manifester au moment ou vous-vous y attendez le moins ? Certains appellent cela la “Loi de Murphy”, d’autres celle de “l’emmerdement maximum”. Vous avez découvert par hasard l’entrée d’un caveau secret enfoui sous un antique château que vous restaurez avec un groupe d’amis. Le hic c’est que le passage s’est verrouillé derrière-vous et il vous semble bien qu’un mécanisme vient de s’enclencher quelque part. Vu l’épaisseur des murs hurler de servirait à rien, vous n’avez pas le choix, vous allez devoir vous lancer à la recherche d’une issue. Vous disposez de ce que vous aviez sur vous en entrant, c’est à dire un vieux briquet rechargeable qui vous brûle les doigts rapidement, et l’envie de survivre

Explications

La base est celle de « L’Aigle d’Or », un jeu qui date de 1984 et qui se jouais sur Oric. Lle principe est le même, sortir d’un donjon avec un trésor, sauf que dans notre cas l’expérience n’est pas volontaire. Vous campez un personnage, occupé à restaurer un vieux château abandonné avec quelques amis. Le doigt du destin vient se poser sur votre chemin et lorsque vous découvrez le passage secret vous ne vous doutez pas du piége qui vous attend, mais lorsqu’il se referme derrière vous, une sueur glacée vous parcours l’échine. Vous êtes dans un donjon souterrain, impossible de faire demi-tour et un piége mortel s’est enclenché. Vous avez une heure pour trouver une sortie, passé ce délai un gaz asphyxiant envahira la totalité des pièces. Voilà pour l’ambiance de départ, techniquement à présent, vous avez affaire à un jeu d’aventure où le but n’est pas d’évoluer mais de survivre. Tout sera mis en œuvre pour vous faire perdre du temps ou vous tuer. Vous ne disposez que du strict minimum, c’est-à-dire un briquet. Bien que vous puissiez trouver des objets utiles ne vous attendez pas à un arsenal impressionnant. Le château est assez petit, il comporte environs 70 pièces, aucun plan n’est fourni et l’orientation des salles change en permanence pour vous faire perdre vos repères. Les piéges sont simples, bien souvent ils ne sont là que pour vous retarder et au bout de quelques essais vous trouverez aisément la combinaison de mouvements à effectuer ou le timing des attaques. Les quêtes à accomplir vous obligeront à parcourir plusieurs fois le château, et distilleront une partie de la trame de fond à chaque victoire. Attendez-vous à recommencer plus d’une fois avant de trouver le bon chemin.

Commentaires

avatar
  S’abonner  
S'abonner
Facebook Google Linked Skype Twitter
© 2019 Cmarzin - Tous droits réservés | SIRET: 483 511 101 00030 | Mentions légales